Pourquoi je ne me revendique pas vegan ?


Dans cet article, je vous explique pourquoi je ne peux pas dire que je suis vegan (ou végane), malgré tous les choix que j'ai fait en faveur du bien-être animal.


Rappel des termes :

 

Qu'est-ce qu'un végétarien ?

Régime alimentaire excluant toute chair animale (viande, poisson), mais qui admet la consommation d'aliments d'origine animale comme les œufs, le lait et les produits laitiers (fromage, yaourts). (source = dictionnaire Larousse).

Qu'est-ce qu'un végétalien ?

"Le végétalisme est une pratique alimentaire, ou, par extension, une pratique de consommation, excluant les produits animaux, aussi bien issus d'animaux morts (viande, poisson, crustacés, mollusques, gélatine, présure, ichtyocolle, cuir, etc. ) que d'animaux vivants (produits laitiers, œufs, laine, miel, etc." (source = Wikipédia)

Qu'est-ce qu'un vegan ?

"Personne qui exclut de son alimentation tout produit d'origine animale (végétalien) et adopte un mode de vie respectueux des animaux (habillement, cosmétiques, loisirs...)". (source = vegan-france.fr)


Les raisons pour lesquelles que je ne suis pas vegan :

 

Je n'aime pas être mise dans une case...


... et donc je ne suis pas de "précepte qui voudrait que, parce que c'est écrit". Donc je m'adapte aux différentes circonstances. Je ne vais pas refuser de voir un ami ou de manger avec lui parce que dans le plat qu'il a fait, il a mis 30 grammes de fromage. 
Ce qui rejoint le second point :

Je n'aime pas imposer mes choix aux autres


Quand j'ai débuté la cuisine végétale, j'ai eu quelques difficultés à remplacer les œufs. Pour la viande pas de souci, le lait pareil, mais les œufs, honnêtement c'est plus compliqué. 
Autant je demande à mes invités de ne pas me servir de viande (et ils le font, ou alors je prends le plat qu'ils ont cuisiné, mais sans viande), autant demander à un omnivore de cuisiner vegan, ce n'est pas évident. 

Mais il faut avouer qu'en réalité, mes amis sont compréhensifs et font attention. Il est donc extrêmement rare que je consomme des produits animaux.

Je suis dans une démarche zéro déchet, et les choix sont parfois complexes


Je possède un sac à main et une paire de chaussure par saison en cuir. 
En effet, dans une démarche écologique, il me semble totalement irrationnel d'acheter des matériaux non durables comme le plastique.

J'ai donc choisi de faire un compromis :
  • Mes chaussures, je les ai depuis des années, avant même d'avoir entamé mon processus de réflexion autour de la consommation de produits animaux. Je peux les faire réparer si je le souhaite, elles ne m'ont pas fait qu'une saison.
  • Mon sac à main, je l'ai acheté de seconde main. C'est un sac de marque, que j'ai acheté comme neuf 2 euros et qui me sert tous les jours, que je compte bien garder à vie si possible.
A part cela, je n'achète pas de laine (il existe le coton, qui lui est durable).

Je sais qu'il existe des cuirs végétaux (sont-ils aussi durables ?), mais ils sont largement hors de mon budget. Si vous connaissez une boutique peu chère, je serai ravie d'avoir l'adresse !


Il m'arrive d'aller au zoo


Autant je ne supporte pas les cirques qui utilisent des animaux parce que les conditions de vie qu'ils ont sont lamentables (d'ailleurs, ils sont interdits en Belgique, à quand la France ?), autant il m'arrive d'aller au zoo.

➽ Ça peut vous intéresser : pétition One Voice contre les cirques avec animaux.

Je ne suis peut-être pas assez documentée sur le sujet, mais je crois que sans certains zoos (et je sais que malheureusement dans certains les animaux sont maltraités...), certaines espèces animales seraient aujourd'hui éteintes. 

Je sais que c'est de la faute des humains, mais si certains sont là pour les sauver, pourquoi leur en vouloir ? Je répète que je suis évidemment ouverte au point de vue de vegans qui me feront peut être évoluer sur la question.


J'ai acheté un chien 


Il y a 8 ans, donc bien avant ma réflexion sur l'exploitation animale, j'ai acheté un chien. Aujourd'hui, avec ma prise de conscience plus large qu'à l'époque, j'adopterais. 

Cela dit, certains vegans refusent totalement le fait de "posséder" un animal domestique. C'est une chose que je ne comprends pas. Il me semble (et dites-moi de nouveau si je me trompe), que si on laissait un chien en pleine nature, il aurait du mal à vivre dans de bonnes conditions. 

Même sans cela, l'amour que je partage (et j'insiste sur le terme) avec mon ami-chien est un amour désintéressé. C'est vrai que petit je l'ai éduqué pour qu'il évite de se sauver ou d'aboyer à longueur de journée, mais en toute bienveillance.


Il m'arrive de consommer des produits de la ruche


Je fais très attention aux produits que j'achète, et il est aujourd'hui rare que j'en achète des industriels. Cependant, il m'arrive parfois d'acheter des produits cosmétiques contenant du miel, et des compléments alimentaires contenant de la propolis. Dans ce cas, je fais attention à sa provenance et aux conditions de vie des abeilles. Cela dit, c'est extrêmement rare. En cuisine, je remplace le miel par le sirop d'agave. 


Quand je serai naturopathe, je conseillerai des omnivores 


Il y a un truc que je ne supporte pas, c'est d'essayer de "rallier à la cause". Je suis sûre à 100% que si on m'avait dit "Allez, deviens vegan, sinon tu agis mal, regarde les images de souffrances", je n'aurais jamais eu les réflexions que j'ai aujourd'hui.

Si quelqu'un vient me poser des questions sur ma façon de consommer, je suis la première à en parler des heures, mais sans juger les choix de l'autre et sans essayer de faire du prosélytisme. C'est d'ailleurs peut-être pour cela que les gens viennent m'en parler facilement. 

Dans le cadre de mon futur métier, je serai amenée à conseiller des personnes omnivores. Qui serai-je pour leur dire de devenir végétarien ou vegan ? 
Bien sûr, je serai sans doute amenée à leur conseiller de réduire leur consommation pour leur santé, mais s'ils me disent vouloir continuer à consommer de la viande, libre à eux !

➽ Dans le même thème : ma vision de l'alimentation.


Conclusion 

Tout cela pour dire que j'agis à mon échelle, de ma propre façon, sans suivre des diktats et en ayant une attitude réfléchie par rapport à ma consommation. 

  • Je ne mange pas de produits animaux et n'en achète plus (à l'exception de produits de la ruche de façon très rare), mais j'en possède tout de même quelque uns dans une démarche de réduction des déchets. 

  • Donc je ne suis pas vegan, pas totalement végétalienne non plus, mais 100% végétarienne.
    Pour faire simple, je dis aux gens que je suis végétalienne (parce que je ne supporte pas les termes comme presco-machin ou flexi-truc - ce qui pourrait d'ailleurs être l'objet d'un prochain article, si ça vous dit).

  • Je ne fais pas de prosélytisme, je parle pacifiquement, de façon bienveillante et sans jugement avec les personnes qui s'intéressent à ma façon de consommer. 

Par contre, je ne supporte pas les gens qui disent "les vegans sont une secte" ou "vous les vegans" : qui sommes-nous pour juger les autres et mettre tout le monde dans le même panier ?
C'est tellement plus simple de dialoguer ;)



Vous avez aimé cet article ?
Épinglez-le !



__________ Dites-nous tout ! __________

Quel est votre avis sur la question des choix alimentaires ?
Sont-ils compatibles avec tous les aspects de votre vie ?
____________________________________________

Image Image Image Image Image



Au plaisir de lire votre avis sur le sujet, en toute bienveillance,
Signature
Je ne veux rien rater (newsletter tous les samedis) :
 

photographies : pixabay

53 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ta façon de voir les choses que je trouve très respectueuse et ouverte !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Zenopia,
      Merci beaucoup pour ton message (qui me touche beaucoup) et ta gentillesse. Bisous. Elodie.

      Supprimer
    2. Meilleure philosophie nutritionnelle des temps nouveaux!

      Supprimer
    3. Bonjour cher anonyme,
      Je ne suis pas sûre de saisir votre commentaire. Est-ce du véganisme dont vous parlez ou du fait de faire de son mieux ?
      Belle journée et merci pour votre message. Elodie.

      Supprimer
    4. Faire de son mieux. Ne pas transformer sa diète en religion et soi-même en donneur de leçons de nutrition valables pour tous!

      Supprimer
  2. Coucou !

    Oh que ton article me fait du bien ! On me dit toujours, "tu es végétarienne alors ?" Parce que je ne mange pas de viande. Mais je déteste être dans une case, d'autant plus que pour le coup, je n'entre dans aucune puisque je mange de petits poissons (thon, crevettes, lieu-noir, cabillaud) et des œufs. En revanche, pas de lait de vache, que des boissons végétales. (je n'aime pas le lait de vache). Puis, comme tu le dis, j'ai un chien depuis 2 mois que j'ai adopté à la SPA, un chat que j'ai récupéré bébé même pas sevré chez des particuliers qui voulait le tuer.

    Je fais attention à ma consommation, à mes déchets et au bien-être des animaux, mais je ne suis pas parfaite !

    Belle journée,

    Laura - Bambins, Beauté et Futilité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Laura,

      Mais si tu es parfaite !!! :) Justement, c'est ça le problème : à ne pas rentrer dans certaines cases, on en culpabilise. D'un côté certains qui trouvent qu'on en fait trop et d'autres pas assez... En fait on est jugé en permanence, alors que ce sont nos actes, et qu'on fait déjà beaucoup.

      Merci beaucoup pour ton passage ici et ton message.
      Bises et belle journée à toi. Elodie.

      Supprimer
  3. Je suis complètement d'accord avec ta conception des choses. C'est bien de ne pas tomber dans les extrêmes.
    Je ne suis pas vegan ni même végétarienne mais il m'arrive de ne pas manger de viande. Je ne vais pas au zoo parce que j'estime que si je paie pour y aller je donne mon accord pour enfermer les animaux mais comme toi je n'impose pas mon choix aux gens (c'est mieux si on veut garder une vie sociale)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Floriane,
      Oui je suis d'accord avec toi sur la question des zoo, mais les visiter permet aussi aux zoo de nourrir les animaux. Je ne sais pas ce que peut donner un zoo sans visiteur. C'est une question complexe à laquelle je n'ai pas encore de réponse. Qu'en dis-tu ?
      Belle soirée et encore merci pour ton passage ici.
      Au plaisir d'échanger de nouveau. Elodie.

      Supprimer
  4. Bonjour Elodie,
    Merci pour cet article qui nous en apprend plus sur toi et ta façon d'appréhender ta consommation. En effet, je te rejoins sur un point : les cases et les extrêmes, les avis tranchés et despotiques sont inutiles tant la manière de consommer de chacun est unique et personnelle.
    Pour ma part, je suis contre les zoos, qui sont souvent mal adaptés aux conditions de bien-être auxquelles devrait prétendre l'animal. Pour avoir eu quelques cours sur le sujet, deux manières de protéger les espèces coexistent. Soit, on préserve l'animal dans des réserves naturelles où l'être humain n'a aucun accès (même pour le tourisme) soit on conserve l'animal dans des lieux accessibles à l'homme. Les zoos sont pour moi des dérives de ces conservations. Bref, je ne sais pas si c'est très clair, mais voici un article si la question t'intéresse : http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/a-la-une/notion-a-la-une/notion-a-la-une-proteger-preserver-ou-conserver-la-nature
    Bises,
    Deborah

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Deborah,

      Merci pour ton avis qui m'éclaire vraiment sur le sujet !
      Cela dit, il me semble que certaines espèces se sont éteintes à cause du braconnage, et on sait que faire des réserves naturelles n'empêche malheureusement pas cela, surtout dans des Etats faillis qui n'ont parfois aucun gouvernement (ou en tout cas sans pouvoir de décision), idem avec les Etats en guerre...

      Dans le fond je ne suis pas non plus pour les zoos, mais comment résoudre ce problème autrement ? En mettant plus de moyens et de patrouilles ? Dans des pays où il n'y a parfois pas de quoi nourrir la population voire même pas d'accès pour les ONG...
      Comme je disais à Floriane : que donne un zoo sans visiteur ?

      Bref, une question bien complexe mais très intéressante ! Merci encore, si tu vois ce message, j'aimerais vraiment ton avis sur la question.

      Bises et belle soirée ! Elodie.

      Supprimer
  5. Comme Zenopia, j'aime beaucoup ta façon de voir les choses et c'est aussi pour ça que j'aime te lire ;)
    Concernant les zoos, je suis mitigée, ça fait mal au cœur de voir les animaux enfermés mais qu'adviendrait-il de certains animaux dans la nature, est-ce qu'il survivrait aussi longtemps ou pas?
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Alessa,

      Merci beaucoup pour ton gentil petit mot qui me touche beaucoup !

      Cet été je suis allée au zoo de la Flèche. J'ai été choquée de voir avant tout le comportement de certains visiteurs... Je me suis demandée ce que ça pourrait donner des zoos de préservation mais sans visiteurs. Le souci, c'est alors le manque de moyens financiers, et c'est encore les animaux qui en pâtiraient.

      Qu'en penses-tu ?
      Bisous et belle soirée. Elodie.

      Supprimer
    2. Je pense que malheureusement les zoos ne survivraient pas sans les visiteurs faut de finances...
      et je voulais aussi rajouter que je ne comprends pas le fait de ne pas "posséder" d'animaux, j'ai déjà lu ça sur plusieurs groupes fb, je ne trouve pas qu'avoir un chien, un chat ou autre, ça soit de l'exploitation ou quelque chose du genre, j'aime mon chat de tout mon cœur, et j'essaye de le choyer le plus possible et je suis sûre que c'est pareil pour toi avec le blond, je ne pense pas qu'ils seraient plus heureux dans la nature.

      Belle soirée à toi aussi

      Supprimer
    3. Oui ça me fait de la peine aussi de lire "posséder" pour un animal. Je trouve ça injuste en fait... Je crois que c'est plus lui qui m'exploite que moi :p C'est vrai qu'il ne m'a pas choisie, mais j'espère (et je fais tout pour) qu'il ne le regrette pas.

      Supprimer
    4. "je ne trouve pas qu'avoir un chien, un chat ou autre, ça soit de l'exploitation ou quelque chose du genre"

      Si tu achètes c'est de l'exploitation. Si tu adoptes c'est une vie sauvée. En gros.

      Après y a le problème de leur alimentation... Si elle n'est pas végétalienne c'est d'autres animaux qui trinquent à la place.

      Supprimer
    5. Bonjour,

      Oui je comprends bien la question de l'adoption, mais certains vegans parlent d’exploitation aussi lors d'une adoption, c'est cela que je ne comprends pas.

      Pour l'alimentation, je me pose la question de savoir si un chien ou autre carnivore peut vraiment être vegan. Je ne dis pas que je rejette, juste que je me demande si des protéines végétales leur suffisent.

      Si vous pouvez m'éclairer sur le sujet, je prends.
      Merci pour votre message et bonne journée. Elodie.

      Supprimer
  6. Coucou Miss,
    Ton article fait du bien à lire !
    Je ne suis pas vegan. Je suis logiquement ovo-lacto-végétarienne (tu kiffes hein xP). Enfin, je ne bois pas de lait animal, ni ne mange de yahourt, mais j'aime le fromage (un jour viendra où j'arrêterai).
    Je sélectionne mes cosmétiques en faisant attention. Idem pour les vêtements, mais il est vrai que c'est en partie le budget qui coince.
    Pour les zoos, je n'y suis jamais allée. Et je ne compte pas m'y rendre. Je pense que les animaux devraient être préservés dans des réserves de leurs milieux naturels. Ça me semble plus logique.
    Dernièrement, je réfléchissais au fait de détenir des animaux de compagnie. Comme tu le sais, ici, nous sommes plusieurs... Falcon a été sauvé d'une mort certaine. Les chats ont été choisi chez des particuliers qui n'en voulaient pas. Les deux derniers ont été payé pour permettre de couvrir une partie des frais d'hospitalisation d'un de leurs chats adultes. Choupy, un coup de coeur. C'est lui qui me pousse a la réflexion puisqu'étant un lapin, je ne peux le laisser libre sans surveillance. D'autant que Loki par jalousie tente parfois de lui filer un coup de griffes... Je pense que je ne me reprendrai plus de lapin ou petit animal car en cage, ça n'est pas une vie, même s'il est sorti. Quand aux poissons, une partie a été sauvé d'un particulier qui ne s'en occupait pas. Les nageoires étaient sectionnés, une horreur ! Tout va bien depuis. Bref, je me pose vraiment des questions. Pourtant, et c'est contradictoire, je ne me vois pas vivre sans animal. C'est sûrement égoïste de ma part...
    Chez les autres, je m'abstiens de manger de la viande ou du poisson. J'explique toujours pourquoi. J'observe toujours un silence gêné, que je ne tarde jamais à dissiper. Chacun sait ce qu'il a à faire. Je crois en l'explication, en l'échange,en la discussion. C'est ainsi que les mentalités évoluent. Je pense qu'il ne sert à rien de culpabiliser autrui. C'est un cheminement qui vient de l'intérieur, au moment opportun. C'est une histoire entre soi et sa conscience. Chacun va à son rythme.
    Il y a quand même un truc que je dois avouer et qui est complètement incompréhensible et paradoxal, c'est que je porte plus de «respect» à un omnivore qui élève et tue de ses mains son animal pour se nourrir. Qu'une personne lambda qui achète ses tranches de jambon sous vide tout en dénonçant les tueries des abattoirs. Je t'en parle car c'est une discussion que j'ai eu la semaine dernière avec un ami qui élève ses poulets et qui m'expliquait sa façon de procédé tout en traitant les vegans de secte xD ! Je crois qu'il a eu une mauvaise expérience car justement son ami vegan a voulu le faire culpabiliser (la comparaison au génocide n'est pas bien passé). De mon côté, je l'ai écouté, on a pu en discuter calmement (pour le coup, je suis plutôt du côté vegan extrémiste) et il a compris mon point de vue. Il reste sur ces positions néanmoins, mais l'important n'est pas là. Il a compris mon raisonnement, tout comme je respecte son point de vue. J'espère juste qu'un jour, la graine plantée fleurisse... Comme je le dis plus haut (ça y est, elle radote !), rien ne sert de culpabiliser.
    Enfin, je pense que tu seras une excellente naturopathe car tu instruis sans jugement :) C'est sincère !
    Des Bisous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Stéphanie,

      D'abord, il faut que tu saches que ta dernière phrase m'a mis la larme à l’œil (merci infiniment). Voilà, c'est dit :)

      Je voulais te raconter mon parcours vers mon espèce de végétalisme, mais je pense que je vais en faire un article, parce que sinon ça va faire un pavé indigeste.
      "Il y a quand même un truc que je dois avouer et qui est complètement incompréhensible et paradoxal, c'est que je porte plus de «respect» à un omnivore qui élève et tue de ses mains son animal pour se nourrir." Je ressens un peu ça aussi. C'est peu-être parce que certaines personnes se cachent derrière le fait qu'ils ne tuent pas. J'ai déjà entendu "De toute façon il faut bien manger la viande tuée". C'est le paradoxe : mon steack n'est pas un animal. Cela dit, quand j'étais omnivore, c'était un peu derrière quoi je me cachais aussi.

      Il y a aussi le souci de certains vegans extrêmes qui reprochent de ne pas aller au bout des choses et arrivent à en être violents. Je connais aussi des omnis détestables que se foutent de moi parce que je vais mourir carencée.
      Bref, la façon de manger ne fait ni l'intelligence, ni la culture, ni la bienveillance...

      Sur ce je te remercie encore pour ton message et ton témoignage et te fais de gros bisous. Belle soirée !
      Elodie.

      Supprimer
    2. Oui, j'étais aussi cachée derrière ma tranche de jambon ;)

      Les extrêmes violents m'effraient ! Cela sert-il vraiment ? Je m'interroge, je pense que c'est contre-productif, en général.

      Arf, les carences... Je l'entends aussi. Le fameux « je ne peux pas m'arrêter de manger de la viande car je n'aurai plus de fer. Les protéines, tu sais, c'est important. » Ah bon ? Lol !
      Tout est question d'équilibre et de connaissances. Je ne suis certainement pas la mieux placée, mais je passe du temps à essayer d'équilibrer.
      Résultat : j'étais carencée en étant omnivore. Tout s'est stabilisé en étant végétarienne. Je n'ai plus de douleurs intestinales et le transit se passe vraiment bien. Pour moi, c'est une mini-révolution.

      Des gros poutoux Miss... Belle journée <3

      Supprimer
    3. J'avais parlé avec une vegan extrême lors d'un débat sur un de mes posts qui avait fait polémique sur un groupe (tu sais, ma recette de pâte à tarte... comme quoi tout prête à polémique quand on parle de véganisme, c'est triste...). Elle m'avait expliqué son point de vue et m'avait donné le lien d'une vidéo d'une personne qui explique pourquoi elle pense qu'on ne peut aider les animaux qu'avec l'usage de la violence. Je ne dis pas que je valide la démarche (je pense que tu as bien compris ;) ), mais voir son point de vue était intéressant, j'essaierai de retrouver le lien.

      Sur les carences, le truc le plus bête que j'ai entendu c'est "la viande rouge, c'est pour les globules rouges, tu ne vas plus en avoir assez"... Je dis bête non pas parce que cette personne ne savait pas (ce qui peut totalement se concevoir), mais parce qu'elle a dit ça comme une vérité (et qu'en plus je n'apprécie pas cette personne par ailleurs, ce qui n'aide pas ;) ).
      Plus aucun problème de santé pour moi non plus depuis que je mange végétal.

      Gros bisous et très belle journée à toi, en espérant qu'il fasse plus chaud en Bretagne qu'ici. Elodie.

      Supprimer
  7. Anne Lavoie : Merci beaucoup pour cet article bienveillant... et ramené les relations humaines au cœur de notre vie au lieu de centrer notre vie que sur des principes (religieux, écologiques, politiques ou autres)... Je suis dans une situation similaire à la tienne... et ce que j'aime la notion des produits durables... car moi aussi... j'ai une vieille paire de souliers en cuir... qui sont en très bon état... et que j'ai acheté avant d'être davantage conscientiser par la philosophie végan... ma consommation a changé beaucoup ces dernières années... et ce que je trouve le plus important... c'est de nous pardonner collectivement des erreurs de consommation que nous avons fait par ignorance, par aveuglement... et se donner le droit de mieux faire à partir de maintenant... Merci pour cet inspirant article..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anne,
      Merci beaucoup pour ton message plein de bienveillance ! Comme je te l'ai dit, tu résumes mon article de façon bien plus claire que je n'aurais pu le faire.
      J'espère que nous aurons l'occasion d'échanger de nouveau.
      Belle soirée, Elodie.

      Supprimer
  8. Hello, ton article me déculpabilise, je te rejoints sur pas mal de points.
    On me juge parce que je n'ai pas jeté ma brosse en poils de sanglier que j'avais acheté 2 ans avant que je ne sois végétarienne, On me juge parce que je n’empêche pas mes chats de chasser. Pour les zoos, je suis en peu mitigée (maltraitance, ect,...).
    J'essaye de mieux faire et j'avance a mon rythme, merci pour ton article.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou,
      Oui c'est toujours le problème du jugement malheureusement... L'important c'est d'être en accord avec soi-même.
      Merci beaucoup pour ton message et belle soirée. Elodie.

      Supprimer
    2. Wahou... Je suis choquée !
      Reprocher à un chat de chasser ?! Mais c'est leur nature ! C'est totalement antinomique !
      A mon sens, vegan, c'est un peu comme se rapprocher de la nature.
      Ont-ils conscience que la nature est toute aussi belle que cruelle ?
      Sérieusement, je ne comprends pas. Il y a une utilité à ces comportements instinctifs. Même s'ils sont nourris par nos soins, ils évitent la prolifération des nuisibles. Tout comme les nuisibles ont aussi leur propre utilité... C'est l'équilibre qui doit être préservé.
      Bref, je n'ai jamais eu cette réflexion. Je ne l'aurais même pas imaginé...
      Vous avez raison, aller à son rythme en accord avec votre conscience.
      Belle journée :)

      Supprimer
    3. Oui ça m'a choquée aussi ! Je pense que l'idée c'est que "Si tu n'avais pas de chat il ne mangerait pas les souris, si tu as un chat c'est par égoïsme car tu le possèdes, si les humains n'avaient pas de chat les souris de mourraient pas, donc tu tues les souris. CQFD !"...

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup ta manière d'aborder et de voir les choses!!! C'est tellement plus sain que de se cantonner à des cases prédéfinis. Je suis végétarienne à tendance vegan mais je n'ai pas réussi à me libérer de mon agenda en cuir que j'aime tellement, j'ai adopté deux lapins et un chat... Bref, je te comprends et ton article m'a fait bien sourire. Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et bienvenue,
      Je suis ravie que mon article t'ai plu.L'important est de faire de son mieux, en accord avec soi-même. Belle journée et au plaisir de te revoir par ici :)
      Bises, Elodie.

      Supprimer
  10. hello miss,

    Un article qui me fais vraiment plaisir, car les termes sont souvent très mal employés et tout le monde mélange tout, moi la première ! Je suis loin, très loin d'arriver à ton niveau d'évolution éthique que j'admire beaucoup. Cela fais quasiment un an que les soins cosmétiques sont naturels à la maison, je priviliégie le made in france tant bien que mal. Niveau alimentation je mange très peu de viande, je l'enlève naturellement au fur et mesure, par contre cela ne me derrange pas que mon entourage mange ce qu'il veut. Je prône la tolérance :). Cependant, une chose que je bannis et dont je parle: l'esclavage des animaux dans les cirques! je ne conçois pas çà et donc, je n'y vais pas.
    bises
    laetitia
    Mon train-train girly

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Laetitia,

      Ravie que cet article t'ai plu. J'ai mis aussi beaucoup de temps pour en arriver là tu sais, petit pas par petits pas. Comme toi, d'abord avec les cosmétiques, puis l'arrêt de la viande mais pas du poisson, puis du poisson, puis du lait, puis pour la santé, etc., etc... jusqu'à aujourd'hui. Peut-être un jour j'arrêterai aussi de porter du cuir définitivement. Je ne sais pas... Mais comme je disais sur un autre commentaire, il me semble que le plus important est de faire de son mieux et d'être en accord avec soi-même.

      Merci pour ta présence ici et ton message,
      A bientôt ! Elodie.

      Supprimer
  11. J'aime bien ton article, qui parle du véganisme de façon déculpabilisante, qui nous explique que non personne n'est parfait, mais et alors ? Tes raisons sont très nobles, tes explications également. Etant moi-même végétarienne à tendance végétalienne, et ayant le désir de devenir vegan sur le long terme, je pense que pour certaines choses, dans certains contextes, comme tu le dis très bien, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a. Tu parles de cuir par exemple, une matière dont je n'adhère pas à l'achat, mais effectivement cela m'est arrivé d'en posséder, car on m'avait offert un sac en cuir par exemple. Cela ne viendrait pas à l'idée de le jeter, et comme tu le mets en lumière, c'est un produit durable qui va permettre de ne pas racheter des sacs à tout va. Alors même si de moi-même je ne l'aurais pas acheté, maintenant qu'il est là autant l'utiliser.
    J'aime beaucoup comment tu adoptes ta façon de manger, de vivre et de penser en fonction de toi-même uniquement : on est bien loin de ces groupes où tout le monde juge tout le monde, et ça fait du bien aussi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sarah,

      Je te remercie infiniment pour ce message plein de bienveillance et de tolérance. En fait, je suis très surprise de l'accueil de cet article : je pensais me faire lyncher sur les réseaux et en commentaire, mais non... Comme quoi, peut-être sommes nous nombreux dans notre situation sans oser en parler.

      Merci pour ta présence ici, à bientôt.
      Elodie.

      Supprimer
  12. Hello !
    De mon côté je me revendique végane pour des raisons politiques : j'estime que ça donne de la visibilité à notre mouvement, que cela intrigue les gens et leur permet de réfléchir au fait qu'il existe un autre mode de vie possible ! Puis aussi par simplicité, tout regrouper sous un mot me semble plus facile :) J'ai d'ailleurs écrit un article sur le sujet sur mon blog !
    Je me permets de réagir par rapport aux zoos : en effet, ils permettent de faire perdurer des espèces en voie de disparition, mais je préfère voir une espèce s'éteindre que de voir les quelques individus restants vivre toute leur vie en captivité dans un environnement non adapté... Des espèces comme le panda sont par exemple vouées à s'éteindre (appareil digestif non adapté à leur nourriture, période de reproduction très courte...etc). Leur sort ne me semble pas enviable si le reste de la vie de ces espèces est une vie en captivité...
    Voilà, voilà !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Hylfee,

      N'hésite pas à poster le lien vers ton article ici, j'aimerais beaucoup le lire et je pense que ça peut intéresser d'autres personnes. En fait, j'aimerais aussi me revendiquer comme vegan pour les raisons politiques dont tu parles. Mais c'est une communauté très codifiée, et si je me revendique vegan en portant un sac en cuir, quelqu'en soit la raison, tu sais comme moi qu'on va me rire au nez.

      Merci pour ton avis sur les zoos. C'est un point de vue que je n'avais jamais envisagé mais qui est très intéressant.

      Au plaisir d’échanger de nouveau pour ouvrir mes horizons ;)
      Bonne journée, Elodie.

      Supprimer
    2. https://fragmentshylfee.wordpress.com/2017/09/08/de-limportance-de-se-dire-vegane/
      Voilà le lien de l'article pour celleux qui seraient intéressé•e•s :)

      Supprimer
    3. Super merci beaucoup, je vais lire ton article de suite.

      Supprimer
  13. Hello,
    Je te comprends tout à fait ta réflexion sur les chiens, car j'en ai aussi un. Il est vrai que techniquement je l'ai acheté, mais je ne l'ais jamais considéré comme ma propriété vu que ce n'est pas objet. Je vois bien qu'il a des sentiments, une personnalité, c'est un être vivant à part entière. C'est pourquoi je le considère comme un membre de ma famille, et comme pour tout membre de ma famille, je veille sur lui et vice versa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou,

      Oui je te suis à 100%, même si aujourd'hui il est clair pour moi que j'adopterai si un jour je choisis de vivre avec un autre animal. Pour moi aussi c'est un membre de la famille avec lequel je vis en toute bienveillance et avec beaucoup d'amour.

      Merci pour ton témoignage et au plaisir d'échanger de nouveau.
      Belle journée ! Elodie.

      Supprimer
  14. coucou

    je suis comme toi ! Tu as bien résumé, il faut de la bienveillance et du dialogue et tout ira pour le mieux.
    Merci pour ton article :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou,
      Oui je suis persuadée que c'est ainsi et non par la violence et les propos culpabilisants que les choses avanceront.
      Merci pour ta visite et ton message. Belle journée ! Elodie.

      Supprimer
  15. J'aime beaucoup cet article qui est très respectueux. Tu sais que dernièrement à un event j'ai été traité de "mauvaise vegane"? Parce que pour des raisons qui me sont propres, j'avais dit avoir consommé un peu de poisson et que je ne voulais pas participer à des nuits devant les abattoirs car soucis de santé qui ne me permettent pas d'être sur le terrain. Je pense sincèrement que chaque petit effort réalisé par des omni ou des végés est important, au delà de tout. coeur love paillettes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou,
      Oui ça ne m'étonne pas. Justement c'est ça qui est dommage, car sur de nombreux points je me sens vegan. C'est une communauté dont certains membres ne sont pas très inclusifs malheureusement (comme toute communauté). Grâce à cet article, j'ai aussi "rencontré" des tas de vegans qui m'ont reproché de ne pas me revendiquer vegan justement... Les choses avancent !
      Merci pour ton message. Je te souhaite une très belle journée (pleine de cœurs et de paillettes ;) ). Bises. Elodie.

      Supprimer
  16. Coucou,
    Moi, je mange de la viande, pas une grande consommatrice mais j'en mange quand même.
    Je n'aime pas les cirques, une horreur !! j'ai une chienne achetée et elle a la belle vie ♥, elle est loin d'être un objet. J'ai voulu adopter et je le ferais sûrement un jour.
    Bisous, bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou,
      Merci pour ton témoignage. L'important c'est de voir que nous ne sommes pas d'accord sur certaines choses mais que nous arrivons à communiquer simplement, en se respectant, et ça c'est chouette !
      Bisous, profite bien de ton week-end et à bientôt. Elodie.

      Supprimer
  17. Coucou Elodie,

    Merci pour cet article plein d’honnêteté et bravo pour ton courage, car ce n'est pas toujours facile d'expliquer son mode de vie, surtout lorsqu'on devient végéta*iens :) Même si je ne te rejoins par sur tous les points (zoo notamment. Je suis plutôt pour les réserves naturelles), je trouve que tes choix sont très bien expliqué et surtout totalement en accord avec toi même. Souvent les gens ont besoin de nous mettre dans une case pour mieux nous identifier. Comme si ça les rassurer de nous coller une étiquette. Mais comme toi je refuse d'être un mouton et je fais mes propres choix, en fonction de mes valeurs et à mon rythme. Bref, je suis végétarienne chez moi, végétalienne chez les autres, je suis intolérante au lactose et ne consomme pas de crustacés, mais je mange parfois des oeufs (il y a des poules en liberté dans le pré de mon tonton^^) et quelques fois du miel bio. J'ai bien conscience que ça ne rentre dans aucune case, mais c'est pas grave :) Sinon ton ouverture d'esprit fera surement de toi une bonne naturopathe :)
    Bisous et bon weekend
    Mimi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou,

      Merci infiniment pour ton message et ta gentillesse qui me touchent vraiment beaucoup !

      Je pense adopter des poules aussi le jour où je pourrai les accueillir chez moi dans de bonnes conditions, et je ne verrai aucun inconvénient à les manger. Ce n'est pas vegan au sens strict mais je me dis que tant que je ne leur fait pas faire quelque chose de non naturel (les œufs étant les menstrues des poules, a priori c'est naturel...), je ne vois pas le souci. Comme tu dis, faisons en fonction de nos valeurs.

      Merci encore à toi pour ton témoignage. Au plaisir d'échanger de nouveau avec toi.
      Bisous et très beau week-end ! Elodie.

      Supprimer
  18. merci pour cet article complètement honnête et j'ai adoré te lire, je ne suis pas végétarienne même si petit a petit j'y arrive mais j'essaies d'exclure complètement les produits de provenance animale. C'est relou ceux qui veulent absolument mettre des gens dans des cases. j'estime que tu peux être juste toi. toi qui choisi ce que tu manges en fonction de toi et qui ne donne de leçon a personne .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Merci à toi pour ton message qui me fait très plaisir et me touche, sincèrement. Si tout le monde était si tolérant, je suis sûre que les choses changeraient plus vite. En tout cas, n'hésite pas si tu as besoin de conseils pour avancer dans ta démarche, je suis disponible pour te répondre.
      Merci pour ta visite et au plaisir d'échanger avec toi de nouveau. Elodie.

      Supprimer
  19. J'aime beaucoup la façon dont tu as rédigé ton article. Tu as une vision très ouverte sur le sujet ce qui est appréciable car tu n'imposes rien et ne juges pas.
    Personnellement, je ne suis pas végétarienne mais je fais attention à la provenance de la viande favorisant le made in France.
    Merci pour ce beau partage très instructif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou,
      Merci, ça me fait plaisir que tu voies les choses ainsi alors que tu n'es pas végé. L'important c'est que l'on puisse échanger nos points de vue même si l'on est pas d'accord. Il me semble que c'est ainsi que les choses peuvent aller dans le bon sens sereinement.
      Bises et bonne soirée. Elodie.

      Supprimer
  20. Vous lire m'a fait beaucoup de bien et m'a dédouané d'un certains nombres de complexes. Oui nous avons le droit d'être imparfait(e)s et oui le véganisme n'est ni une religion ni une dictature ! Je me reconnais en votre démarche écologique et c'est une véritable bouffée d'air frais que vous m'avez apporté ! Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci infiniment pour ce message qui me touche beaucoup, c'est vraiment gentil et bienveillant de votre part. Je suis ravie que ce genre de messages puissent aider.

      J'avais beaucoup hésité à le publier à cause des critiques auxquelles je m'attendais. Finalement, je me rends compte que beaucoup de personnes sont comme moi et n'osent pas en parler, de peur justement de se faire juger encore une fois.

      Au plaisir d'échanger de nouveau avec vous et merci encore. Elodie.

      Supprimer

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à laisser un petit mot avant de partir :)

@lebonheurestdanslanature